CitizenBreak

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Nike : 30% sur les promotions (produits ...
Voir le deal

    Des primes dans la fonction publique discutables, alors si on en discuatait ?

    toc toque
    toc toque
    Citizen Averti
    Citizen Averti

    Messages : 230
    Citizen Stars : 36380

    Des primes dans la fonction publique discutables, alors si on en discuatait ? Empty Des primes dans la fonction publique discutables, alors si on en discuatait ?

    Message  toc toque le Mar 25 Jan - 12:52

    Comme déjà abordé dans un autre sujet, la prime par exemple que touchent les commissaires et les moyens donnés aux commissariats entre autre indexés sur des indicateurs discutables tels que les gardes à vue ...


    Voilà qu'une nouvelle idée a germé dans la tête pensante à droite de notre état,
    Des primes au mérite versées aux chefs d’établissements, plus qu'une idée c'est même maintenant une réalité puisque Chatel le confirme sur France info.
    Idée qui à plus d'un titre me semble saugrenue !

    Primes sur objectifs :
    Le ministre de l’Education confirme sur France Info la signature d’un accord avec les syndicats de chefs d’établissements (proviseurs de lycées et principaux de collèges). Accord qui met en place une prime sur objectifs pouvant aller jusqu’à 6.000 euros tous les trois ans.
    Donc calculette en main et en mettant au maximum cette prime ça correspond à 166€666 (je voudrais faire un clin d'oeil aux superstitieux je dirai qu'en plus c'est le chiffre de la "bête" Wink )
    Première remarque, il n'y a pas de quoi se taper la cloche malgré tout !
    Seconde remarque, encore un truc pour diviser pour mieux régner ... parce qu'il faut être objectif, quand sur le terrain des progrès son fait c'est grâce à l'énergie de quelques équipes dont gentiment les chefs d'établissement qui sont spécialistes des usines à gaz s'octroient les mérites dans les cercles supérieurs de la hiérarchie.
    Allez ne soyons pas excessif, il existe un tout petit pourcentage de chefs d'établissement qui sont sur le terrain et mouillent aussi la chemise, mais ceux là n'ont pas le temps de faire des ronds de jambes et sont rarement remerciés pour leur travail.
    Conclusion : ça n'a pas fini de faire grincer des dents (mais c'est sans doute l'objectif)

    "Le gouvernement a décidé de développer une rémunération variable liée aux performances de nos cadres, comme cela existe dans l’immense majorité des entreprises de notre pays (...) Je pense à la politique du projet pédagogique d’un établissement, je pense aux performances, aux résultats scolaires par rapport aux prévisions qui ont été faites. Je pense à la capacité d’intégrer des élèves en difficultés", justifie Luc Chatel. "Il s’agit de valoriser l’engagement personnel des acteurs de l’Education nationale (...) Nous avons décidé de nous tourner vers une politique beaucoup plus audacieuse dans ce domaine", conclut Luc Chatel.
    Bon c'est dit: le service public doit se calquer sur le modèle des entreprises !
    Maintenant si l'on regarde quels sont les indicateurs qui seront retenus, on sens comme un malaise. Le ministre c'est certain est doué pour contourner les écueils, il ne dit pas que les résultats scolaires seront parmi ces indicateurs, mais que ce seront les résultats par rapport aux prévisions qui ont été faites !!
    Sans vous cassez les pieds avec du trop technique, la LOLF existe déjà depuis un moment et n'a pas que des applications financières dans le monde de l'éducation. Par exemple elle fixe un quotat de redoublement à ne pas dépasser, les objectifs à atteindre aux évaluations ...
    LOLF et Éducation nationale
    La nouvelle loi de finances qui désormais s'impose à tout acte de gestion publique a pour principaux objectifs :

    - de rendre plus lisible l'utilisation des moyens ;
    - de donner plus de pouvoir au parlement ;
    - de responsabiliser davantage les agents du service public.

    Ce n'est pas uniquement une réforme budgétaire, c'est un changement de culture profond qui substitue à une logique de moyens une logique de résultats.
    (texte copié du site au logo national ici http://www.esen.education.fr/fr/ressources-par-theme/evolution-des-systemes-educatifs-francais-et-etrangers/lolf-et-education-nationale/)

    Cette décision s’inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement consistant à développer des rémunérations variables liés aux performances pour les personnels, l’encadrement en premier lieu. Les recteurs d’académie vont par exemple pouvoir recevoir cette année une prime de résultats pouvant aller jusqu’à 22.000 euros. C’est aussi la première année qu’il leur incombe de déterminer eux-mêmes quels postes d’enseignants ils vont supprimer dans leurs académies.

    No comment ! tant sur le montant et pas sur 3 ans que sur le pourquoi de la prime !!!

    Et vous ? Que pensez-vous de ces primes et de cette logique ?
    Canisius
    Canisius
    Nouveau Citizen
    Nouveau Citizen

    Messages : 7
    Citizen Stars : 35978

    Des primes dans la fonction publique discutables, alors si on en discuatait ? Empty Re: Des primes dans la fonction publique discutables, alors si on en discuatait ?

    Message  Canisius le Mar 25 Jan - 13:33

    Je ne suis pas contre ce genre de "prime au mérite" par principe. Mais par essence même, le service public me parait être le secteur le moins judicieux pour mettre en place de telles méthodes de management.
    Sur quelle critères? des critères économiques? par définition, un service publique ne doit pas rentrer dans une logique marchande.
    Des critères de qualité de service rendu? très difficile à mettre en place de manière équitable et pertinente; aussi bien dans un hopital que dans un lycée. (Moyens différent, public différent, mission différentes etc)

      La date/heure actuelle est Mar 24 Nov - 6:48