Unserious Pennachioni

    Partagez
    avatar
    Kaonate
    Jeune Citizen
    Jeune Citizen

    Messages : 193
    Citizen Stars : 25480
    Age : 29

    Unserious Pennachioni

    Message  Kaonate le Jeu 20 Jan - 16:26

    Un petit texte de moi-même a propos des romans de Daniel Pennac (j'avais écrit ça il y a un an ou deux)

    "Quel Auteur de littérature française contemporaine peut on vraiment retenir dès à présent?" lacha le prof avec un air de rêverie déçue.


    Pas de réponse de la classe, moutons se rangeant derrière la parole divine de M. le professeur, M. le connaisseur. Troisième année d'études supérieures pour en arriver là, engranger les idées d'un maître a penser malgré lui face à un troupe de prêts à ne pas penser. C'est peut être ca qui vaudrait une moue déçue.

    Et moi de lâcher finalement après ce silence songeur "Daniel Pennac!". Quelques réactions de la part de certains collègue. Pas de grande ovation mais quelques "ah oui... Pennac." à voix basse.
    "Daniel Pennac... Moui..., repartit le prof, mais la je voulais parler de vrai littérature. Daniel Pennac j'aime beaucoup mais ca n'est pas très sérieux". Une seule phrase que je rapporte selon un souvenir assez flou. Une seule phrase, ou sentence devrait on dire pour mettre Pennac outsider. Merde! Panique dans les rangs, les moutons qui avaient opiné du chef en voyant en Pennac un bon utilisateur de la langue française n'avaient pas pensé au sérieux exigé. Dehors Benjamin, dehors toute la tribu Malaussène, dehors le Belleville de Pennac transformé en palais des merveilles...

    Me voila l'envie de crier "why so serious?". Si Pennac ne fait pas de littérature, que fait il? Je vous le demande?
    Pourtant tout le monde paraît d'accord, pas de protestation, Pennac et la littérature française c'est différent... Un point c'est tout. Ils auraient tous fait de beaux moines bénédictins sous la plume d'Umberto Eco, prêts à suivre le frère Jorge de Burgos dans sa bataille contre le rire. Devons nous imprégner les pages de la petite marchande de prose de poison sous prétexte que l'on ne peut s'empêcher de lâcher à intervalle régulier un rire franc et léger? Tous aiment rire et confère à l'œuvre de Pennac une dimension et une réussite bien plus large que celle de nous arracher malgré nous ces petits rires, pourtant tous sont prêts à le laisser au rang d'amuseur public.


    Alors que la censure d'Etat se fait moins vive que par un moment, celle des maîtres à penser et des connaisseurs continue, les voilà qui collent des petites étiquettes "parental advisory : unserrious content" sur les couverture de nos livres traduisant ainsi une menace d'abrutissement par ce qui n'est pas de la vraie littérature. En un mot, ce qui n'est pas sérieux. Par sérieux, chacun entend le son de sa propre cloche : novateur, stylé, sobre, dépravé. On entend de tout et tout est bon pour décrédibiliser. Voila les Ogres Noel -dont le petit à tellement peur- et les commissaires Legendre qui ont trouvé leur bouc. "Pennacchioni, vous n'êtes pas sérieux, tous les soupçons convergent... Vous êtes un fanfaron... Nous allons trouver des preuves Pennacchioni mais nous sommes convaincus que vous ne faites pas de la littérature!". On va peut-être le faire sauter avec une bombe dans ce foutu magasin notre Pennac!

    C'est parce que je crois qu'on ne peut pas offrir meilleure lecture à nos gamins, nos femmes ou maris, nos parents et même nos grand-parents que j'ai décidé, et peut importe l'avis de M. le chargé de cours de littérature, de conseiller à tous, la lecture des livres de Daniel Pennac et particulièrement la saga rocambolesque de Benjamin Malaussène, bouc émissaire professionnel, à charge d'une famille (disons plutôt comme l'auteur, d'une tribu) qui s'agrandit chaque jour qui ne peut passer une seule page dans sa Belleville natale sans être emporté dans les plus étranges affaires policières et d'amour (au sens large) que qui que ce soit puisse jamais connaître. Des chefs d'œuvres d'écriture, de rires, de légèreté, le tout avec un énorme zeste d'amour, voilà qui ne pourra vous apporter que du plaisir.


    vol 1 : Au bonheur des ogres
    vol 2 : La fée carabine
    vol 3 : La petite marchande de prose
    vol 4 : Monsieur Malaussène
    vol 5 : Des chrétiens et des maures
    vol 6 : Aux fruits de la passion

    nb : rien n'oblige à lire tous les livres d'affilé et encore moins dans l'ordre (pour les anticonformistes).

      La date/heure actuelle est Mar 21 Nov - 16:49