Wikileaks : droit de savoir, crime ou faux débat?

    Partagez
    avatar
    Kaonate
    Jeune Citizen
    Jeune Citizen

    Messages : 193
    Citizen Stars : 25180
    Age : 29

    Wikileaks : droit de savoir, crime ou faux débat?

    Message  Kaonate le Mar 28 Déc - 14:28

    Bonjour à tous,

    Il me semble que le sujet pour commencer les débats 'geopolitics' est tout trouvé avec les différentes affaires que soulèvent Wikileaks et la mise en ligne des mémos diplomatiques qui vont avec.

    Je m'intéroge encore, que penser de Wikileaks? S'agit il d'une information courageuse des populations occidentales sur la manière dont fonctionne la géopolitique, qui est histoire de diplomatie puisqu'aucun organisme supérieur ne régit vraiment la vie internationale? S'agit il d'une réelle mis en danger de toute nos populations ou simplement des populations dirigeantes en place? S'agit il d'un faux débat autour d'informations que tout le monde connaissait déjà sans en avoir la preuve?

    j'ai tendance à penser que nous ne sommes pas face à un faux débat puisqu'en effet bien qu'on aie pu se douter des positions de chacun sur l'organisation internationale, il y a ici des preuves qui rendront certains débats plus tendus. Est ce anormal? Je crois que si une partie des débattant lèse l'autre dans le secret, il est normal que l'autre réagisse. Et ce n'est pas parce que nous sommes occidentaux que l'impunité doit-être notre valeur première (je l'espère, personnellement je suis très porté sur l'éthique).

    D'un autre coté, je ne me sens pas non plus spécialement en danger personnellement, même si je suis convaincu que l'affaire à porté un poids au coeur de beaucoup d'organisation et d'états autour du monde. Notons aussi que si certains se sont sentis en danger c'est sans aucun doute parce qu'ils avaient quelque chose à se reprocher. Venir dire que c'est la faute de Wikileaks me paraît bien trop simple. Le Bouc-emissaire est parfaitement trouvé mais ce qui est mis sur la table n'a jamais été crée par le site internet. Qui ne fait que rendre public et transparent le fonctionnement diplomatique global.

    Je crois que nous sommes face ici à quelque chose qui pourrait se produire dans toutes sphères de pouvoir actuelles qui présentent bien plus que leur part d'ombre (même si la diplomatie est sans doute la grand gagnante de la palme). Tout comme une affaire Bettancourt peut ébranler un Etat et pousser à vouloir étouffer l'affaire, Wikileaks est du même ressort (Notons la rapidité avec laquelle le fondateur à été accusé de viol : accusation qui lorsqu'on l'étudie de près ressemble plus à une réaction d'étouffement et de récupération de l'accusé qu'autre chose...)

    Je crois qu'en réalité on touche ici à un point qui gène la majeure partie des populations dirigeantes et qui demande aux citoyens de choisir leur camp : la transparence. Etant moi même plus qu'engagé dans la volonté de voir les classes dirigeantes (politique, diplomatique, économique) agir avec plus d'éthique, je crois que je ne peux que saluer les actions qui viendront mettre au pied du mur la manière opaque dont nos société fonctionnent. Soit nous acceptons que là où l'intérêt économique et de pouvoir est fort, l'éthique ne soit pas de mise (et c'est généralement toujours au profit des mêmes malheureusement), soit nous décidons de réellement nous engager dans ce domaine (et la transparence est bien le maître mot de notre combat) et être très exigeants, forcant ainsi ces publics à des comportements plus éthiques ! Mais seul la transparence nous permettra de juger cela. C'est un combat courageux selon moi, d'autant plus lorsque l'on connait la puissance de ceux à qui l'on s'attaque !
    avatar
    Callet
    Nouveau Citizen
    Nouveau Citizen

    Messages : 28
    Citizen Stars : 24935

    Re: Wikileaks : droit de savoir, crime ou faux débat?

    Message  Callet le Mar 28 Déc - 18:29

    À mon sens, WikiLeaks est un faux débat.

    Non pas que l'idée de transparence du politique m'apparaisse dangereuse comme le laissent penser les gouvernants actuels, mais uniquement parce que les révélations de WikiLeaks m'apparaissent bien peu contraignantes pour eux. En définitive, les personnes qui ont été le plus mises en dangers par ces infos sont les "espions" et soutiens des États-Unis en Afghanistan (et pour le coup, l'attitude d'Assange avait quelque chose d'assez honteux quand il disait qu'il se moquait des gens qui "cherchaient à s protéger les fesses").

    En somme, je pese que WikiLeaks est un os à ronger mais qu'il nous écarte des véritables sujets diplomatiques et met surtout en accusation des acteurs secondaires.
    avatar
    Kaonate
    Jeune Citizen
    Jeune Citizen

    Messages : 193
    Citizen Stars : 25180
    Age : 29

    Re: Wikileaks : droit de savoir, crime ou faux débat?

    Message  Kaonate le Mar 28 Déc - 18:33

    J'avoue que dans ce sens, je rejoins assez l'analyse.

    A mon avis, on aurait pu aussi s'attaquer à des personnes qui sont plus parties prenantes de l'organisation opaque mondiale. Mais j'ai comme l'impression que ces personnes là sont plus protégées que les secondes mains, et pour cause !
    avatar
    Kaonate
    Jeune Citizen
    Jeune Citizen

    Messages : 193
    Citizen Stars : 25180
    Age : 29

    Re: Wikileaks : droit de savoir, crime ou faux débat?

    Message  Kaonate le Jeu 30 Déc - 2:14

    PLus que des indiscrétions, ce sont bien des "affaires" que révèlent à certains moments les mémos diplomatiques rendus publiques par wikileaks. Rappelons pour autant que ces mémos ne fournissent pas forcément de preuves de ce qui est avancé, juridiquement on ne peut donc pas parler de culpabilité. Au vu du contexte néanmoins, les documents en question sont des sources d'informations sérieuses, rappelons qu'il s'agit du travail d'un service d'inteligence et de renseignement.

    Et voilà la dernière en date. Celle-ci pas plus qu'une autre mais j'ai bien l'impression que ce qui fait peur avec wikileaks c'est le dévoilement de secrets gênants qui révélerait un fonctionnement bien peu éthique et moral de nos démocratie (bien que le nombre d'affaires et de positionnement révélateurs qui entachent la vie du pouvoir chaque année ne puisse peut-être plus me laisser trop de soupçons de moralité... Même si j'ai l'impression que beaucoup de nous on développé la capacité d'oublier vite alliée à une certaine forme de complaisance.)

    Si ce sont des affaires et des comportements immoraux que ne DOIT PAS révéler wikileaks, je ne vois pas pourquoi en tant que citoyen à même de demander une certaine éthique au pouvoir (économique, politique, social... de tous horizons) je devrais me ranger et le condamner.

    Selon des notes diplomatiques américaines divulguées par Wikileaks et visibles mercredi 29 décembre sur le site du quotidien espagnol El Pais, près de 30 millions d'euros auraient été détournés de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC) à son profit par le défunt président gabonais Omar Bongo. Une partie de ces fonds aurait aussi profité à des partis politiques français.
    Le Monde
    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2010/12/29/selon-wikileaks-omar-bongo-aurait-detourne-des-fonds-au-profit-de-partis-francais_1459012_3212.html#ens_id=1459018
    avatar
    Callet
    Nouveau Citizen
    Nouveau Citizen

    Messages : 28
    Citizen Stars : 24935

    Re: Wikileaks : droit de savoir, crime ou faux débat?

    Message  Callet le Jeu 30 Déc - 3:44

    Enfin très honnêtement, le fait que des dirigeants d'Afrique francophone soutiennent financièrement des partis de manière très discutables c'est pas non plus nouveau.
    C'est ce que je reproche à WikiLeaks, bien peu de véritables révélations. J'ai sans cesse l'impression qu'on enfonce des portes ouvertes.
    avatar
    Kaonate
    Jeune Citizen
    Jeune Citizen

    Messages : 193
    Citizen Stars : 25180
    Age : 29

    Re: Wikileaks : droit de savoir, crime ou faux débat?

    Message  Kaonate le Jeu 30 Déc - 3:54

    On enfonce des portes ouvertes mais avec une précision nouvelle.

    C'est sans doute le bon moment pour remettre en cause ce qu'on sait et qu'on devine depuis longtemps déjà mais que tout le monde à au fond presque accepté. C'est pas nouveau d'accord, la question c'est justement peut-être pourquoi alors qu'on le sait, on laisse passer des choses comme ça?.

    Ca, c'est pas un faux débat. Et chez moi c'est aussi ce débat là que réveille wikileaks, je crois que c'est plutôt positif.
    avatar
    Callet
    Nouveau Citizen
    Nouveau Citizen

    Messages : 28
    Citizen Stars : 24935

    Re: Wikileaks : droit de savoir, crime ou faux débat?

    Message  Callet le Lun 3 Jan - 23:07

    Ta question est intéressante en effet.

    L'ébauche de réponse que j'y vois c'est de la philosophie kantienne. Comme lui, je crois que ce qui peut amener ce que j'appellerai par commodité la "paix" au niveau international, c'est une véritable démocratie supra-nationale. Tant que l'on n'est pas dans ce contexte, le monde restera une sorte de jungle avec des règles, des coopérations mais aussi une insécurité. Et pour le coup, je pense que WikiLeaks ne permet que de valider que la jungle a des sales côtés.

    Contenu sponsorisé

    Re: Wikileaks : droit de savoir, crime ou faux débat?

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 3:42